Assurance auto alcoolémie

2013 : une année diplomatique agressive française

2013 : une année diplomatique agressive française

2013 : une année diplomatique agressive française

2013 : une année diplomatique agressive française

24/12/2013

Le président français François Hollande s’est distingué tout au long de l’an 2013 par sa politique diplomatique offensive. En effet, le chef d’Etat se trouvait toujours parmi les premiers dirigeants à résoudre les dossiers d’actualités brûlantes. Ainsi, depuis le début de cette année, l’homme fort de l’Elysée n’a jamais ménagé ses efforts en offrant sa médiation dans le dénouement des nombreuses crises qui secouent presque le monde entier. Généralement, la France a opté pour une stratégie internationale basée sur une ligne dure. Ce que les autres responsables étatiques ne partagent pas assez souvent. Cependant, cette forte personnalité de François Hollande sur le plan international a bien résolu pas mal de problèmes qui lui a valu la reconnaissance de quelques peuples opprimés. Tel a été par exemple le cas de l’opération Serval dirigée par l’armée française au mois de janvier au Mali pour neutraliser les groupes islamistes armés. C’est ainsi que le prix pour la paix offert par l’Unesco lui a été décerné en présence des dirigeants étatiques ouest-africains  au mois de juin à Paris pour rendre hommage aux actes de bravoure des militaires français au Mali. 

Pour illustrer encore cette détermination volontaire du chef d’Etat français, on peut revenir sur son discours officiel sur la tribune de l’Organisation des Nations Unies où il a déclaré que «la France prend toujours et sur tous les sujets ses responsabilités». A cette occasion, il a invité la communauté internationale à stopper court aux actes violents des nouveaux dirigeants anciens rebelles de la Séléka. Récemment, le dirigeant français a eu du mal à convaincre ses partenaires européens et anciens alliés à le soutenir dans ses actions en Afrique. Mais finalement, l’opération Sangaris en Centrafique a eu le feu vert des pays européens. Actuellement, la France se préoccupe aussi des dossiers syrien et iranien, qui devraient être discutés prochainement entre le roi Abdallah et François Hollande à Ryad. Ce dernier n’est autre que l’initiateur du «fonds européen permanent», un financement d’urgence à utiliser en cas d’interventions communes dans des pays en difficulté. 

 

 

Tag :

Assurance resilie   -    Assurance resiliee

Demandez un rappel