Assurance auto alcoolémie

Le projet d’interdiction de l’IVG en Espagne

Le projet d’interdiction de l’IVG en Espagne

Le projet d’interdiction de l’IVG en Espagne

Le projet d’interdiction de l’IVG en Espagne

28/01/2014

Suite à l'annonce du  projet  de  loi portant sur l'interdiction de la pratique de l'IVG en Espagne, sauf pour les femmes violées, les Français ont tenu à se manifester pour soutenir les femmes espagnoles. En effet, les dirigeants espagnols prévoient de supprimer fondamentalement la pratique de l'IVG dans leur pays. Toutefois, cette décision n'a pas été soutenue ni par les Espagnols ni par les autres personnes vivant en Europe, ni par les spécialistes dans le domaine de la santé en Espagne. Pour soutenir les Espagnols contre cette décision, les Français ont décidé de faire une marche  à Paris. Aussi, la "marche de la vie a eu lieu le 19 janvier 2014 dans les rues de Paris. La manifestation fut franc succès selon les organisateurs qui indiquent la participation de quelque 40 000 manifestants contre 16 000 pour la police.

En Espagne, des professionnels de la santé, notamment des médecins et des gynécologues se sont manifestés devant l'ambassade de France pour évoquer leur mécontentement sur cette nouvelle loi. Ils ont indiqué qu'ils feront une demande d'asile si cette loi sera votée par le parlement.

En effet, les médecins indiquent que cette interdiction de la pratique de l'IVG incitera les femmes souhaitant interrompre leur grossesse à faire des avortements clandestins ou à des tourismes clandestins. Vu que la pratique de l'IVG est autorisée dans d'autres pays de l'Europe comme la France ou le Portugal, les femmes concernées iront donc vers ces pays pour s'y faire avorter. Les médecins tiennent à noter que l'avortement clandestin est très dangereux pour la femme aussi bien sur le plan santé que juridique. La pratique clandestine de l'IVG peut également induire en justice le médecin traitant. Ces informations ont été confirmées par la Ministre française des affaires sociales qui indiquent que près de 47 000 femmes meurent chaque année d'avortement clandestin. 

Par ailleurs, des médecins issus d'une université en Inde indiquent que la pratique de l'IVG peut être une des causes du cancer de sein chez la femme. Aussi, tout un chacun est donc invité à se protéger lors des rapports sexuels ou à utiliser des méthodes contraceptives pour éviter d'avoir des grossesses non désirées afin d'éviter la pratique de l'IVG qui présente des dangers pour la santé surtout si elle est faite clandestinement.

 

 

 

Tag:
Assurance auto résilié   -    Assurance décennale    -  Assurance santé

Demandez un rappel